Menu

Près d’un dirigeant financier sur 2 considère la digitalisation liée au Covid comme irréversible

D’après la nouvelle étude de Tink, “Open banking in a post-pandemic world”, 41% des dirigeants financiers européens estiment que la digitalisation liée au Covid 19 va perdurer. Les Français se montrent encore plus convaincus, avec près d’un sur deux (47%) à anticiper le phénomène. Conséquence de ce basculement, les banques sont amenées à concentrer leurs efforts sur la création de services numériques, sur l’amélioration de l’expérience client et sur le retour à la rentabilité - plus des deux tiers des répondants français estimant s’intéresser davantage à l’open banking depuis la pandémie.

En bref

  • 47% des répondants français considèrent la digitalisation liée au Covid comme irréversible

  • 67% des répondants français s’intéressent davantage à l’open banking depuis le Covid19

  • Les banques sont amenées à créer des services numériques, améliorer de l'expérience client et revenir à la rentabilité

  • Seuls 70% estiment que le Covid19 a augmenté les risques, en dépit de difficultés économiques imminentes

Banking executives see an irreversible digital shift caused by Covid

Au cours de la pandémie, les institutions financières ont été contraintes de s'adapter à des approches davantage tournées vers le digital pour servir leurs clients, tandis que des personnes de tous les âges ont dû se familiariser avec l'utilisation de services de plus en plus numériques. En conséquence, la digitalisation des services financiers s'est accélérée - et près de la moitié des cadres financiers français estiment que les effets de la pandémie de COVID-19 sur le secteur des services financiers seront permanents.

Près d’un dirigeant financier français sur 2 considère la digitalisation liée au Covid comme irréversible

Même à l’aune des efforts mis en œuvre ces dernières années pour permettre la transformation digitale, 63 % des dirigeants financiers français estiment que les banques doivent encore accélérer leur vitesse d'innovation. Ce virage vers le numérique s'est traduit par un appétit accru des institutions financières pour tirer parti de la technologie, et trouver des solutions aux nouveaux défis dus au Covid-19. En réalité, plus des deux tiers (67 %) des répondants français déclarent que leur intérêt pour l'open banking a augmenté au cours de la pandémie.

Près d’un dirigeant financier français sur 2 considère la digitalisation liée au Covid comme irréversible

L’étude révèle également les trois priorités essentielles sur lesquelles les institutions financières françaises se sont focalisés suite à la pandémie:

  • 67% des répondants français se concentrent ainsi sur l'expérience client afin de se différencier des concurrents et stimuler l'engagement dans un monde de plus en plus digitalisé - en phase avec la moyenne européenne (70%).

  • 63% estiment ainsi que la pandémie a accru la nécessité d'améliorer les services numériques afin d’optimiser l’onboarding et gérer davantage de clients en ligne - contre une moyenne européenne de 74 %.

  • Par ailleurs, 57% des répondants en France mettent l’accent sur le retour à la rentabilité, par l'automatisation et la rationalisation des opérations, contre 68% à échelle européenne.


Il n’en demeure pas moins que plus de la moitié des cadres financiers français (53%) considèrent toujours la transition vers le digital comme une péripétie à court terme, et s'attendent à ce que les choses reviennent à la normale, et ce malgré les grandes transformations du secteur des services financiers pendant la pandémie.
De même, moins des trois quarts des répondants français (70%) estiment que le Covid19 a augmenté le niveau des risques bancaires, en dépit des signes manifestes de difficultés économiques imminentes - avec notamment des ménages de plus en plus en détresse financière, des créances douteuses qui vont augmenter et des entreprises qui risquent la faillite lorsque le soutien gouvernemental s'essoufflera.
Dès lors, certaines institutions financières françaises et européennes risquent d'être happées par un avenir fait de défis imprévus pouvant avoir un impact important sur leurs clients, à moins de reconnaître l'impact significatif et durable du Covid-19 sur l'industrie financière.

Toutefois, de nombreux dirigeants s'attendent à ce que les choses reviennent à la normale. Ces derniers auront besoin d'un plan pour savoir comment réagir et où concentrer leurs efforts de digitalisation tandis que la transformation des services financiers continue de s'accélérer.

La pandémie a obligé de nombreux dirigeants à remédier à l’absence d'interactions personnelles avec les clients en se concentrant sur l’offre de services numériques. Mais cet état de fait a également représenté une opportunité de créer plus de valeur pour le client, tout en augmentant les moyens pour identifier ou même prédire les risques potentiels et les nouvelles demandes. Les institutions financières françaises et européennes ont constaté que la technologie open banking permet d’accélérer la vitesse de l'innovation, d'introduire de nouveaux débouchés commerciaux et de nouvelles sources de revenus, tout en permettant d’accroître l’efficacité opérationnelle, ce qui leur apportera des bénéfices durables.

Pour notre part, nous avons décidé d'aider les pionniers des services financiers, c'est-à-dire les banques qui considèrent la technologie non pas comme un coût, mais comme une opportunité d'améliorer leur fonctionnement en interne, dont elles fournissent leurs produits, et dont elles serviront leurs clients dans un monde post-Covid.

Curieux d’en savoir plus ? Découvrez comment les dirigeants financiers européens réagissent à la pandémie et les conséquence sur la digitalisation en téléchargeant l’étude dans son intégralité

En bref

  • 47% des répondants français considèrent la digitalisation liée au Covid comme irréversible

  • 67% des répondants français s’intéressent davantage à l’open banking depuis le Covid19

  • Les banques sont amenées à créer des services numériques, améliorer de l'expérience client et revenir à la rentabilité

  • Seuls 70% estiment que le Covid19 a augmenté les risques, en dépit de difficultés économiques imminentes

More in France

De Stockholm à Paris - une fintech à la française (partie 4)
2021-12-02 · 6 min read

De Stockholm à Paris (partie 4) - une fintech à la française.

Découvrez les membres de l’équipe parisienne à travers une série d'interviews - avec cet interview nous vous présentons Jérôme Albus, Directeur Régional chez Tink depuis Mai 2019.

France
Améliorez l'évaluation des risques et les processus de demande de crédit grâce à la solution Risk Insights
2021-11-22 · 6 min read

Améliorez l'évaluation des risques et les processus de demande de crédit grâce à la solution Risk Insights

Créer des profils de risque détaillés peut s’avérer difficile. Mais nous avons un nouveau produit pour résoudre ce problème. Découvrez comment Risk Insights de Tink donne aux prêteurs plus d'informations sur lesquelles s'appuyer, tout en améliorant le processus de demande pour les consommateurs.

France
How Gimi is promoting financial education for children with open banking
2021-10-28 · 3 min read

Comment Gimi promeut l'éducation financière aux enfants grâce à l'open banking

Découvrez comment la startup suédoise Gimi enseigne aux enfants les concepts de base des finances personnelles tout en leur donnant les moyens de mieux gérer leurs finances - grâce à l'open banking.

France

Get started with Tink

Contact our team to learn more about what we can help you build – or create an account to get started right away.

Contact our team to learn more about our premium solutions or create a free account to get started right away.